USB, Firewire et bientôt USB 3 !

usb2logo
La société Intel a annoncé que les travaux étaient en cours pour l'élaboration de la technologie USB 3.

USB (Universal Serial Bus) et un bus de communication utilisé en informatique pour raccorder des périphériques à un ordinateur (souris, clavier, modem, etc). Il a remplacé depuis quelques années les types de connectique série et parallèle, vieillissantes, et augmenté considérablement les capacités de transfert. La première version utilisable de l'USB était la version 1.1 qui permettait un débit de 10 méga-bit par seconde, considéré comme ridicule aujourd'hui. La version 2, compatible avec la version 1.1, proposait un débit théorique de 480 Mbps, lui permettant de rivaliser avec celui du Firewire, technologie utilisée dans le monde de la vidéo numérique notamment. Ce débit permettait aussi le raccordement de périphériques tels que disques durs externes, graveurs, bref des appareils ayant besoin de taux de transfert importants. Dans la pratique, le firewire reste plus rapide et plus constant, notamment sur les transferts de gros fichiers.

Cela devrait changer avec l'arrivée de l'USB 3 qui proposerait des taux de transfert environ 10 fois supérieurs à ceux de l'USB 2, soit 4,8 Gigabit/s (soit plus de 600 Mo/s). Cette vitesse serait atteinte à l'aide de fibre optique, qui remplacerait donc le cable en cuivre ordinaire. L'USB 3 reste rétrocompatible avec ses prédécesseurs et devrait arriver au deuxième semestre 2008.

MacOS+Windows avec Parallels Desktop

Icone Parallels
Depuis quelques mois, Parallels Desktop est disponible pour Windows, MacOS X et Linux. Permettant de faire de la virtualisation (lancer plusieurs systèmes d'exploitation en même temps sur la même machine), celui-ci est apparu sur MacOS X depuis que les machines Mac tournent grâce à des processeurs Intel. On peut en effet lancer Windows à l'intérieur du système MacOS X et continuer à utiliser ses applications favorites sur Mac tout en manipulant Windows dans une fenêtre, pourvu que l'ordinateur soit doté de suffisamment de mémoire vive.

Jusqu'alors, on lançait Windows (sans ralentissement) mais le bureau de Windows apparaissait dans une fenêtre sur le bureau du Mac. On pouvait passer en plein écran et ainsi ne plus voir MacOS X (avec un joli effet de transition « Cube 3D »). La nouvelle version en beta permet désormais de concilier le mode plein écran et le mode fenêtré en intégrant les fenêtres des applications Windows et la barre des tâches directement sur le bureau du Mac, comme le montre cette copie d'écran.
Par ailleurs, pour exécuter Windows, il fallait auparavant l'installer dans une « image disque virtuelle », on ne pouvait pas exécuter une installation de Windows figurant sur une partition du disque dur de l'ordinateur. Mais cette nouvelle version gère désormais l'installation de Windows obtenue grâce à Bootcamp, l'utilitaire d'Apple. Il est donc possible (théoriquement, car cela ne fonctionne pas pour l'instant chez moi) de démarrer Windows sur la version installée en « double boot ». Un pas de plus vers la virtualisation ...

Adieu Powerbook, Bienvenue MacBook Pro !

indexfrontrow20061024 fond bleu
Ce nouvel article commence par un détour par l'Apple Expo le 16 septembre 2006. Là, j'ai craqué (alors que j'avais décidé que non) pour le dernier MacBook Pro, machine pro "Intel" d'Apple, et portable de surcroît. L'achat de cette nouvelle machine me force à abandonner mon vieux mais pas si vieux que ça, Powerbook G4 qui tenait pourtant encore bien la route depuis 3 ans, date de mon premier Macintosh.

L'article montre ce qui différencie les deux machines, entre autres choses... bonne lecture.

Apple réalise sa 2ème migration matérielle.

indexintellogo20060109(fond
Pour la deuxième fois de sa carrière, la société Apple réalise un changement d'architecture matérielle pour ses ordinateurs : c'est lors de la MacWorld de San Francisco de ce 9 janvier qu'ont été présentés les nouveaux modèles de Macintosh qui tournent cette fois à l'aide de micro-processeurs Intel, abandonnant le PowerPC d'IBM et Motorola.

Deux modèles sont présentés : le nouvel iMac et le MacBook Pro. Le MacBook est le successeur du Powerbook G4, qui perd son nom de Powerbook car il rappelle trop le nom PowerPC. Non, les nouveaux macs sont Intel Inside, mais doivent rester des macs ! Ils sont équipés du processeur Intel Dual Core, successeur du Pentium M, et dont la fréquence d'horloge monte pour l'instant à 2 Ghz. De part leur processeur et leur architecture, ces nouvelles machines affichent une puissance accrue et même bien supérieure aux anciens macs. Ce sont les premières machines équipées de ces processeurs.

A noter qu'à cause de ce changement d'architecture, les nouveaux macs feront fonctionner trois types de programmes :
  • Les programmes indiqués comme «Universal» fonctionneront de manière native à la fois sur les macs équipés de processeurs Intel et ceux équipés de PowerPC.
  • Les anciens programmes Mac pour processeurs PowerPC pourront s'exécuter grâce à l'émulateur Rosetta avec un niveau de performance inférieur à leur fonctionnement sur machine à base de PowerPC.
  • Certains programmes pour Windows pourront fonctionner avec un émulateur avec un niveau de performance équivalent avec celui qu'ils auraient sous Windows.